22 janvier 2021

22 janvier 2021 - Vaccination COVID-19 en Roumanie

Source Ambassade de France en Roumanie


https://ro.ambafrance.org/Vaccination-COVID-19-en-Roumanie

La vaccination contre la COVID-19 en Roumanie relève entièrement des autorités du pays, sans implication des ambassades étrangères. Les étrangers résidant légalement en Roumanie sont intégrés au plan national de vaccination.

22 janvier 2021 - Vaccination COVID-19 en Roumanie

La Roumanie, comme la France, participe au programme européen de contrats groupés avec les laboratoires producteurs de vaccins. Cela garantit que tous les Etats-membres de l’UE disposent du même nombre de vaccins par rapport à leur population, issus des mêmes producteurs et au même moment.

Les informations suivantes sont une traduction non-officielle en français des principaux éléments rendus publics par les autorités roumaines.

1. Principes généraux
Une plateforme centrale, en roumain, donne tous les renseignements sur la campagne de vaccination : https://vaccinare-covid.gov.ro/

La stratégie nationale roumaine de vaccination, publiée le 4 décembre 2020, y est notamment présentée : https://vaccinare-covid.gov.ro/wp-content/uploads/2020/12/Strategia-vaccinare-02-12-2020-CL-FINAL-cu-COVID-19-tabel-2_CUPRINS-UPDATE-1.pdf

Selon ce document, les 9 valeurs et principes généraux de la campagne de vaccination sont :

  • Respect du droit aux soins de santé
  • Equité dans l’attribution et la distribution des vaccins
  • Gratuité de la vaccination
  • Consentement éclairé
  • Soin envers le bénéficiaire et principe primum non nocere
  • Respect de la loi, transparence dans la prise de décision et implication communautés et de tous les acteurs concernés de la société roumaine
  • Mise en œuvre du processus de vaccination dans des conditions de sécurité maximale
  • Communication claire des avantages, des risques et de l’importance de la vaccination contre la COVID 19
  • Respect des principes du traitement des données personnelles.

2. Publics prioritaires
Personnels de santé - Phase 1
La première phase de la campagne de vaccination, initiée le 27 décembre 2020, est destinée aux personnels de santé, définis comme suit :
a) Personnel des hôpitaux et des unités ambulatoires, c’est à dire personnel médical, personnel auxiliaire, personnel administratif, de sécurité et surveillance et autres catégories,
b) Personnel du système de médecine d’urgence : ambulance, SMURD, IGSU, IJSU, salles de garde, CPU, UPU,
c) Personnel de médecine primaire - réseau de la médecine familiale, médecine scolaire et soins communautaires,
d) Personnel des laboratoires, pharmacies et autres travailleurs du domaine sanitaire,
e) Personnel des services dentaires,
f) Médecins résidents, élèves et étudiants ayant un profil médical,
g) Secouristes et autres volontaires travaillant dans les établissements de santé,
h) Personnel soignant travaillant dans les centres résidentiels et médicaux et sociaux,
i) Personnel fournissant des soins médicaux et sociaux à domicile,
j) Personnel des services de santé publique, à savoir l’Institut national de la santé publique et les directions de la santé publique,
k) Personnel des unités sanitaires de ministères disposant de leur propre réseau de santé,
l) Personnel des centres de dialyse et de transfusion,
m) Personnel impliqué dans la conduite des campagnes de vaccination

Les employeurs (et les universités s’agissant des étudiants en médecine) sont chargés d’organiser cette phase de vaccination.

Population à risque - Phase 2
La seconde phase de vaccination a commencé le 15 janvier. Elle concerne la population à risque d’une part (75% des doses de vaccin), les travailleurs de domaines essentiels d’autre part (25% des doses de vaccin).

La population à risque est définie comme :
a) les personnes de plus de 65 ans,
b) les personnes souffrant des maladies chroniques suivantes, quel que soit leur âge :

  • Diabète
  • Obésité
  • Autres maladies métaboliques, y compris congénitales
  • Affections cardiovasculaires
  • Affections rénales
  • Affections oncologiques (cancer)
  • Affections pulmonaires
  • Affections neurologiques, y compris le syndrome de Down
  • Affections hépatiques modérées / sévères
  • Maladies auto-immunes
  • Immunosuppression sévère : patients transplantés, avec consultation médicale préalable, patients sous thérapies biologiques ou corticothérapies à long terme, patients infectés par le VIH / SIDA
    c) les personnes handicapées, immobilisées, immunodéprimées, ainsi que leurs conjoints et personnes vivant au même domicile
    d) les personnes sans abri

Pour ces personnes, la prise de rendez-vous en vue de la vaccination peut se faire :

  • par le médecin de famille
  • par le service d’aide sociale de la mairie de résidence
  • directement, en contactant le centre d’appels 021.414.44.25 ou en utilisant le site dédié https://programare.vaccinare-covid.gov.ro/

Le responsable de la campagne de vaccination a par ailleurs précisé : « Pour les personnes atteintes de maladies chroniques, le rendez-vous se fait par l’intermédiaire du médecin de famille. Si vous n’avez pas de médecin de famille, vous pouvez le faire via le centre d’appels ou sur le site Web. »

Enfin, il est confirmé que les étrangers résidant en Roumanie ont bien la possibilité de s’inscrire en vue d’être vaccinés s’ils font partie de ces catégories prioritaires (même s’ils ne disposent pas d’un numéro de sécurité sociale CNP). S’ils n’ont pas la possibilité d’utiliser le site web (car celui-ci nécessite la détention d’une carte d’identité roumaine en plus du numéro CNP), ils peuvent faire appel à leur médecin de famille, au service municipal d’aide social, ou au centre d’appels 021.414.44.25.

Travailleurs des secteurs essentiels - Phase 2
Parallèlement à la population à risque, les travailleurs des domaines essentiels sont aussi vaccinés depuis le 15 janvier. Un quart des doses de vaccins disponibles lors de cette phase leur sont réservées.

Ces travailleurs sont définis comme suit :

  • Personnel clé pour le fonctionnement des institutions étatiques (Parlement, Cour constitutionnelle, Présidence, Gouvernement, Conseil économique et social, Avocat du peuple, Conseil législatif, Banque nationale de Roumanie, ministères et institutions qui leur sont subordonnés) ;
  • Personnel du domaine de la défense, de l’ordre public, de la sécurité nationale et de la justice, ainsi que les exécuteurs judiciaires, interprètes et traducteurs habilités par le ministère de la Justice, et les avocats inscrits au barreau conformément à la loi n°51/1995 pour l’organisation et l’exercice de la profession juridique ;
  • Personnel des secteurs économiques vitaux :
    Transformation, distribution et commercialisation des aliments de base (boulangerie, produits laitiers, viande, fruits et légumes) ;
    Usines d’eau, traitement, transport et distribution de l’eau ;
    Centrales électriques, production, transport et distribution d’électricité ;
    Unités de production, de transport et de distribution de gaz ;
    Unités de production, de transport et de distribution de combustibles liquides et solides ;
    Unités de production, de transport et de distribution de médicaments et de matériel sanitaire ;
    Transport de personnes et de marchandises ;
    Jonctions ferroviaires, aéroports civils et militaires, ports essentiels ;
    Communications (service spécial de télécommunications, radio et télévision nationales) ;
  • Personnel des écoles et des crèches ;
  • Personnel postal et de messagerie ;
  • Personnel des cultes religieux ;
  • Personnel des médias menant des activités présentant un risque accru d’exposition à l’infection par le SRAS-CoV-2 (par exemple : reportages dans les unités médicales) ;
  • Personnel de l’assainissement et du traitement des déchets ;
  • Personnel roumain de navigation maritime et fluviale ;
  • Personnel roumain opérant sur des plates-formes en mer (éolien, gaz, pétrole) ;
  • Personnel roumain travaillant sur des unités mobiles de forage en mer (navires de type FPSO et navires de type FSU) ;
  • Personnel travaillant dans le domaine des funérailles, directement impliqué dans la manipulation des cadavres humains ;
  • Personnel des directions générales de l’assistance sociale et de la protection de l’enfance / service public d’assistance sociale qui exercent leur activité en relation directe avec les bénéficiaires ;
  • Personnes qui fournissent une assistance médicale et sociale aux personnes handicapées, immobilisées ou immunodéprimées ;
  • Personnel de l’administration publique locale ;
  • Travailleurs de l’agriculture et de l’industrie alimentaire ;
  • Personnel de l’administration météorologique nationale ;
  • Membres des missions diplomatiques et consulaires et représentants d’organisations internationales en Roumanie, y compris les membres de leur famille qui les accompagnent, titulaires de cartes d’identité spéciales délivrées par le ministère des Affaires étrangères ;
  • Personnel civil et militaire effectuant des missions en dehors du territoire national, y compris les membres de leur famille qui les accompagnent, avant de partir en mission ;
  • Inspecteurs sociaux au sein de l’Agence nationale des paiements et de l’inspection sociale et leurs structures subordonnées.
  • Personnel de la Cour des comptes roumaine et des chambres des comptes des judets et de Bucarest ;
  • Personnel au sein de l’appareil central et local du Conseil de la concurrence ;
  • Athlètes des équipes nationales ou des groupes olympiques, athlètes qualifiés individuellement pour les Jeux Olympiques ainsi que le personnel technique qui participe à la formation de ces athlètes ;

Pour toutes ces personnes, l’enregistrement en vue de la vaccination doit être fait par leurs employeurs.

Travailleurs de secteurs à risque - phase 3A
La phase 3 de vaccination pourrait commencer à partir du mois de mars.

Elle concernera, en premier lieu, les "personnes exerçant leur activité dans des contextes à haut risque d’infection du personnel et des clients". Cette catégorie inclut les employés :

  • de l’industrie extractive,
  • de l’industrie manufacturière
  • des hôtels et restaurants
  • de l’entretien corporel, de la coiffure et autres activités esthétiques
  • des spectacles, des activités culturelles et récréatives
  • des systèmes financiers, bancaires et d’assurance, en particulier ceux qui ont un contact direct avec le public et qui fournissent des services essentiels de paiement, de gestion de compte et d’investissement et exploitent des infrastructures critiques nationales, ainsi que leur personnel de soutien essentiel
  • de l’Union nationale des notaires publics

3. Reste de la population - Phase 3B
Les personnes adultes ne figurant pas dans les catégories prioritaires des phases 1, 2 et 3A pourront être vaccinées plus tard, à partir du printemps.

Concernant les mineurs, leur inclusion ou non en phase 3 dépendra l’évolution épidémiologique et des caractéristiques des éventuels vaccins approuvés pour une utilisation par des personnes de moins de 18 ans.

Une fois que cette phase de vaccination aura commencé, la population générale pourra s’inscrire en vue d’être vaccinée par plusieurs moyens : médecin de famille, site web dédié (attention, ce site n’est pas destiné aux étrangers, requérant la détention d’un numéro CNP et d’une carte d’identité roumaine), centre d’appels, etc.

6 janvier 2021

Spécial Galette des rois !

#soutenonslagastronomiefrancaise

Spécial Galette des rois !

C’est l’Epiphanie !
Qui sera notre Reine ou notre Roi ?

En ce 6 janvier, fête des rois mages, nous partageons avec vous 3 adresses où vous pourrez vous procurer d’excellentes galettes des rois :

- Caramel

Deux adresses au centre de Bucarest :
. Calea Dorobanti nr 170
. Strada Albac nr 21A
Commande par téléphone au 0725 117 592

Fermé le dimanche et le lundi.

- Philippe Dupré Traiteur

Disponible en janvier, galette pour 6 personnes à 75 lei
Commande au 0731 453 608
Fermé le vendredi
Adresse : Strada Erou Iancu Nicolae 41, Voluntari 077190
https://philippe-dupre-traiteur.business.site/

- Le Kiosque des Douceurs

Sur commande par téléphone au 0758 090 763
Adresse : Jolie Ville, str. Erou Iancu Nicolae, nr. 130 bis, Voluntari
www.kiosquedesdouceurs.ro
Email : clienti@kiosquedesdouceurs.ro

3 janvier 2021

Meilleurs Voeux !

Meilleurs Voeux !

Toute l’équipe de Bucarest Accueil vous souhaite une excellente année 2021, riche en découvertes de la Roumanie !

On espère vous revoir très prochainement !

24 décembre 2020

24 décembre

24 décembre

Toute l’équipe de Bucarest Accueil vous souhaite un joyeux Noël et de bons moments en famille !

16 décembre 2020

Passage de relais au Club lecture

Passage de relais au Club lecture

Lundi 14 décembre, le Club lecture s’est réuni au parc Kiseleff...
Un rendez-vous particulier pour Thérèse. Après 4 ans à animer le Club lecture de Bucarest Accueil, elle rentre en France dans quelques jours.
Nous la remercions toutes pour les excellents moments de discussions autour d’auteurs et de titres inédits.
L’activité du Club lecture continue en janvier 2021 avec Frédérique qui reprend le flambeau.

Bonne continuation Thérèse !

5 décembre 2020

COVID - Actualisation au 04/12/2020

4 décembre, levée de la quarantaine qui était imposée aux voyageurs venant de France depuis le 7 octobre.
Les voyages en Roumanie depuis la France sont donc de nouveau libres, sans test ni isolement à domicile.
Attention, cette mesure pourra être rétablie à tout moment en fonction de l’évolution de l’évolution du nombre d’infections en France.
Donc prudence avant de programmer un voyage en Roumanie !

COVID - Actualisation au 04/12/2020

Extrait - Mesures concernant l’entrée sur le territoire roumain

Levée de la quarantaine à l’arrivée en Roumanie
Les autorités roumaines ont levé, le 4 décembre, l’obligation de quarantaine qui était imposée aux voyageurs venant de France depuis le 7 octobre. Les voyages en Roumanie depuis la France sont donc de nouveau libres, sans test ni isolement à domicile.

Les personnes qui sont entrées en Roumanie juste avant cette date doivent cependant terminer leur quarantaine, sauf indication contraire des autorités.

Attention, une quarantaine sera tout de même imposée dans quelques cas particuliers :

  • pour les personnes présentant des symptômes de COVID-19 à leur arrivée ;
  • pour les personnes venant de France mais qui ont séjourné, au cours des 14 jours précédents leur arrivée en Roumanie, en Polynésie française ou dans l’un des pays figurant dans la "zone jaune" du premier document de ce lien. Si vous vous trouvez dans cette situation, consultez les conditions de quarantaine et les exemptions possibles en cliquant sur ce lien.

Attention, les autorités roumaines peuvent rétablir la quarantaine pour les voyageurs de France à tout moment, en fonction de l’évolution du nombre d’infections dans chaque pays. La prudence est donc recommandée avant de programmer un voyage en Roumanie.

Voyages en avion
Les vols directs entre la France et la Roumanie ne sont pas suspendus. Cependant, il est possible que certaines compagnies aériennes décident de modifier leurs programmes, renseignez-vous directement auprès d’elles.

La commune d’Otopeni, où se trouve l’aéroport de Bucarest, est placée sous confinement local depuis le 21 novembre, pour 14 jours. Pendant cette période, il est recommandé aux voyageurs, à l’aller comme au retour, de se munir de leur billet d’avion ainsi que d’une attestation personnelle justifiant leur déplacement en cas de contrôle de police. Cette attestation personnelle est téléchargeable en cliquant sur ce lien (variante bilingue en roumain et en français en cliquant ici). Cette attestation peut aussi être écrite sur papier libre.

Voyages par la route
Il est toujours possible de se rendre de France en Roumanie par la voie terrestre. Renseignez-vous toutefois sur les restrictions appliquées dans les pays de transit. La Hongrie, par exemple, n’autorise l’entrée sur son territoire que pour le transit, sans arrêt et sur des itinéraires précis : http://www.police.hu/hirek-es-informaciok/hatarinfo . Quelques postes frontières roumains sont fermés : Carei (Hongrie), Lipnita, Dobromir, Bechet (Bulgarie), Isaccea (Ukraine), Radauti-Prut, Oancea (Moldavie), Moldova Noua, Naidas, Valcani, Stamora-Moravita, Lunga, Foeni (Serbie). Attention, certains des postes frontières qui restent ouverts ne le sont qu’entre 7h et 1h, et il peut y avoir plusieurs heures d’attente, il est donc nécessaire d’y arriver à l’avance.

Restrictions concernant les citoyens non-européens
L’entrée sur le territoire de la Roumanie reste interdite aux personnes qui ne sont pas citoyennes d’un pays de l’Espace européen (Union européenne, Suisse, Norvège, Royaume-Uni...), ou citoyennes d’un des pays pour lesquels l’Union européenne a levé les restrictions aux voyages non-essentiels (Canada, Australie, Tunisie, Japon, etc). Autres personnes autorisées à entrer en Roumanie : époux et enfants de citoyens roumains, époux et enfants de citoyens de l’Union européenne résidents en Roumanie, titulaires d’un titre de séjour en Roumanie, personnes se déplaçant pour des raisons professionnelles dûment justifiées, voyageurs en transit, etc.

Extrait - Mesures à respecter en Roumanie

L’état d’alerte a été prolongé le 14 novembre pour au moins un mois supplémentaire.

Mesures générales
Face à l’aggravation de l’épidémie, des restrictions supplémentaires sont entrées en vigueur le 9 novembre pour au moins 30 jours :

  • Un couvre-feu est mis en place : les déplacements hors du domicile sont interdits entre 23h00 et 5h00. Des exceptions sont possibles pour motifs professionnels, médicaux ou d’assistance aux personnes vulnérables, ou en raison de voyages par autocar, train ou avion. Un justificatif écrit est alors obligatoire : attestation de l’employeur, billet de train ou d’avion, ou attestation personnelle précisant nom et prénom, date de naissance, adresse du domicile, motif du déplacement et horaires. Cette attestation personnelle est téléchargeable en cliquant sur ce lien (variante bilingue en roumain et en français en cliquant ici).
  • Le port d’un masque couvrant le nez et la bouche est obligatoire à l’extérieur, dans tous les espaces publics, comme il l’était déjà à l’intérieur ; cette obligation est valable dans tout le pays et à partir de l’âge de 5 ans.
  • Tous les commerces ferment à 21h00, à l’exception des pharmacies, stations essence et services de livraison à domicile.
  • Toutes les écoles du pays ferment leurs portes et passent en enseignement en ligne ; les crèches et garderies restent néanmoins ouvertes.
  • Les soirées et fêtes privées sont interdites, même à l’air libre et quel que soit le nombre de participants.
  • A Bucarest et dans la plupart des grandes villes, où le taux d’incidence dépasse le seuil de 3 pour 1 000 habitants, les espaces clos des cinémas, théâtres, salles de spectacles, salles de jeux d’argent, cafés et restaurants sont fermés ; les terrasses restent néanmoins ouvertes au public.

Confinements locaux
Une ville au taux d’incidence très élevé peut être placée en "quarantaine zonale", c’est à dire confinement, sur décision des autorités du département. Il est alors interdit d’entrer ou de sortir de la ville, ou de se déplacer dans les rues.

C’est actuellement le cas des villes suivantes (liste non exhaustive) :

  • Zalau (depuis le 5 novembre, prolongation de 2 semaines le 19 novembre)
  • Baia Mare (11 novembre)
  • Slobozia (12 novembre)
  • Sibiu, Alba Iulia, Sebes, Blaj, Cujir (16 novembre)
  • Bistrita, Satu Mare (19 novembre)
  • Constanta, Medgidia et quelques communes environnantes (20 novembre)

En banlieue de Bucarest, sont placées en quarantaine :

  • Berceni, Clinceni (19 novembre)
  • Bragadiru, Chiajna (20 novembre)
  • Corbeanca, Dobroesti, Magurele, Mogosoaia, Otopeni, Popesti Leordeni (21 novembre)

Consultez sur ce lien la liste complète des villes en quarantaine (mise à jour le 29 novembre)

Des exceptions sont possibles pour motifs professionnels, médicaux ou d’assistance aux personnes vulnérables, ou en raison de voyages par autocar, train ou avion. Un justificatif écrit est alors obligatoire : attestation de l’employeur, billet de train ou d’avion, ou attestation personnelle précisant nom et prénom, date de naissance, adresse du domicile, motif du déplacement et horaires. Cette attestation personnelle est téléchargeable en cliquant sur ce lien (variante bilingue en roumain et en français en cliquant ici). Cette attestation peut aussi être écrite sur papier libre.

Le basculement en scénario rouge (3/1000) ou la mise en quarantaine d’une ville pouvant intervenir du jour au lendemain, il vous recommandé de vous renseigner auprès du Comité départemental pour les situations d’urgence correspondant à votre lieu de résidence, pour être informé de la situation locale et des restrictions à respecter.

Règles générales concernant les lieux accueillant le public

  • Les lieux accueillant du public doivent prévoir un espacement d’au moins 2 mètres entre les employés et/ou les clients.
  • Les entreprises privées et administrations publiques ont pour obligation de mettre en place des mesures de prévention, comprenant la désinfection obligatoire des mains avant l’accès aux locaux et la prise de température, avec interdiction d’entrée pour toute personne présentant plus de 37,3°C.
  • Les espaces intérieurs des cafés et restaurants, cinémas et théâtres, salles de concerts et de jeux d’argent, sont soumis à certaines contraintes (6 personnes par table, 30 à 50% de remplissage selon les villes, fermeture à 21h, port du masque, etc.) ; ils doivent fermer dès que le taux d’incidence du virus dépasse localement 3 pour 1000 habitants.
  • Sur les terrasses de cafés et les plages, un maximum de 6 personnes peut partager une même table, et les tables ou transats doivent être espacés de 2 mètres.
  • Les bars de nuit, clubs et discothèques demeurent fermés dans tout le pays. C’est aussi le cas des piscines intérieures.

Règles concernant les regroupements de personnes

  • 6 personnes maximum pour les groupes de piétons
  • 10 personnes maximum pour les activités récréatives et sportives de plein air
  • 25 personnes en espace fermé et 50 personnes en espace ouvert pour les cours et formations pour adultes
  • 100 personnes pour les manifestations en espace ouvert

Sanctions
La législation sur l’état d’alerte et le code pénal roumain prévoient des sanctions en cas d’entrave à la lutte contre les maladies contagieuses :

  • des amendes en cas de non port du masque dans les lieux publics fermés (entre 500 et 2500 RON) ;
  • des peines de prison pour non-respect des mesures de prévention ou de contrôle des maladies infectieuses, ou pour communication de fausses informations ou l’omission de fournir aux autorités compétentes des informations essentielles concernant une éventuelle entrée en contact avec une personne suspectée ou diagnostiquée de maladie infectieuse, ainsi que toute autre information utile lors d’une enquête épidémiologique.

Retrouvez l’intégralité des informations générales Covid-19 en Roumanie sur le site de l’Ambassade de France en Roumanie : https://ro.ambafrance.org/Informations-generales-Coronavirus-Covid-19-en-Roumanie

Documents joints

La consultation de ce document est limitée aux adhérents de l'association.

S'identifier

lista_state_hotarare-cnsu-nr.-56-din-04.12.2020.pdf

PDF – 498.7 ko
30 novembre 2020

Calendrier de l’avent, c’est parti !

Préparez Noël avec Bucarest Accueil !

Calendrier de l'avent, c'est parti !

Chaque jour une idée cadeau, déco, détente...

Rendez-vous le 1er décembre pour découvrir notre calendrier de l’avent !

22 novembre 2020

Replay Webinaire Equance

Replay Webinaire Equance

Merci à celles et ceux qui ont pu participer au Webinaire animé par Equance sur la gestion patrimoniale dans un contexte international.
Le replay est disponible via ce lien !

Bon visionnage !

Merci à Jessica SENGELIN, consultant Roumanie et Patrick JANEL, Responsable Gestion Privée au sein du groupe EQUANCE pour leur intervention !

8 novembre 2020

Rencontre avec Madame Laurence Auer

Rencontre avec Madame Laurence Auer

Maud, Présidente de Bucarest Accueil, a eu l’honneur de rencontrer Madame Laurence Auer, nouvelle Ambassadrice de France en Roumanie, merci pour cet échange.
Une rencontre virtuelle avec les adhérents est en cours d’organisation, à bientôt 😉

23 octobre 2020

Changement d’heure

Passage à l’heure d’hiver : doit on avancer ou reculer d’une heure ?
C’est l’éternelle question...

Changement d'heure

Concrètement, dans la nuit du samedi 24 octobre au dimanche 25 octobre, à 4 heures précisément, nous allons gagner une heure de sommeil et perdre une heure de soleil. Il faut donc reculer nos horloges d’une heure. Il sera donc 3h 😉

Est-ce la fin du changement d’heure ?
La Commission européenne a organisé une consultation en ligne, pendant l’été 2018.
Réponse sans équivoque : 84 % des 4,6 millions d’Européens qui ont participé étaient contre le changement d’heure.
Le 26 mars 2019, les eurodéputés ont acté sa suppression.
Reste à transposer cette directive en France mais aussi en Roumanie.
L’année 2021 est envisagée pour acter cet abandon mais il reste à choisir quel fuseau choisir...

|